Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Abbé Pierre

Henri Grouès, dit l’Abbé Pierre, né le 5 août 1912 à Lyon et mort le 22 janvier 2007 à Paris, est un prêtre catholique français, résistant, puis député, fondateur du Mouvement Emmaüs (organisation laïque de lutte contre l’exclusion), dont fait partie la Fondation Abbé-Pierre pour le logement des défavorisés.



En novembre 1949, l’Abbé Pierre rencontre Georges Legay, désespéré suicidaire. L’Abbé Pierre tente de lui redonner la volonté de vivre.

Lucie Coutaz (1899-1982)

A l'origine assistante sociale, elle est la secrétaire de l'Abbé Pierre de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à sa mort. Cette Savoyarde, rencontre l'abbé Pierre en 1943 : alors que ce dernier est recherché par la police allemande, elle le cache sous une fausse identité. Elle est considérée comme la co-fondatrice du Mouvement Emmaüs.

« Sans elle, rien de ce qu’on m’attribue n’existerait. Comme le disent en riant les anciens : ‘’Si le père avait été seul, il n’y aurait jamais eu un sou dans la caisse !‘’ Si elle veillait au grain, ce n’était pas pour que s’accomplisse quelque grande œuvre, c’était simplement pour qu’on bouffe le lendemain » (Abbé Pierre,  Testament… », p. 58)

Franco Bettoli rejoint le mouvement Emmaüs en 1967, en participant à des camps de jeunes organisés par des communautés Emmaüs en France. En 1972, il crée la communauté Emmaüs d'Arezzo, en Italie, à 50km au sud-est de Florence. Il est élu président d’Emmaüs International (1988-1999) lors de l'assemblée générale de Vérone. C'est sous son influence que le Mouvement Emmaüs prend une véritable dimension politique d'interpellation : par exemple, une lettre au FMI est rédigée lors de l'assemblée générale de Vérone.

Raymond Étienne, est devenu responsable de la communauté Emmaüs de Peltre, près de Metz en 1967, et est resté responsable de cette communauté jusqu'à sa retraite en 2009, soit 42 ans. Impliqué dans la construction d’Emmaüs France depuis 1978, il en devient le premier président à la création officielle de l'association en 1985. En 1988, il crée la Fondation Abbé-Pierre pour le logement des défavorisés, branche du mouvement Emmaüs spécialisée dans la lutte contre le mal logement.

Martin Hirsch

Ancien président d'Emmaüs France et de l'Agence nouvelle des solidarités actives, il occupe de 2007 à 2010 le poste de Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, au sein du Gouvernement Fillon. A partir de 2009, il cumule ce poste avec celui de Haut-commissaire à la Jeunesse, avant de quitter le gouvernement en 2010.

Christophe Deltombe

Président d’Emmaüs France depuis 2007, après la démission de Martin Hirsch du fait de sa nomination au poste de Haut commissariat aux solidarités actives contre la pauvreté. Militant du mouvement Emmaüs de longue date, il était auparavant adhérent individuel et avocat de l'Union centrale de communautés Emmaüs et avait notamment travaillé sur la reconnaissance légale du statut de Compagnon d'Emmaüs en obtenant de la Cour de cassation (France) la reconnaissance du statut de travailleur solidaire des compagnons d'Emmaüs, non soumis à la réglementation sur le travail salarié.